Comment mes erreurs et mon parcours peuvent servir de leçon ? - YouTube

David LIN
David LIN

bonjour et bienvenue sur ce podcast le premier podcast d'une longue série je suis d'abilene haute de ce podcast tout simplement et aujourd'hui on va parler de mon parcours mes aventures entrepreneuriales et le son que j'ai pu en tirer je parlais de tout mon parcours depuis mon enfance même si ça vous paraît anodin c'est hyper important parce qu'aujourd'hui toutes les expériences ont façonné ma façon de penser ont façonné l'homme que je suis et ça m'a permis d'être investisseurs un jeune âge 23 ans je suis investisseurs immobiliers propriétaires immobiliers depuis l'âge de 23 ans du coup et alors que j'étais au smic donc comment j'ai fait tout ça aujourd'hui je suis conseiller en gestion de patrimoine à la tête d'un cabinet d'ali consulting vous allez pouvoir taper ça sur google et j'ai une trentaine de collaboratrices et collaborateurs et enfin pour finir cette introduction je vous invite tout de suite aller sur

mon site ew www.cerclefinance.com air et vous tapez votre prénom votre adresse mail pour recevoir mes meilleurs mail mes meilleures offres et les actualités à la fois de ce podcast et du cabinet pour l'instant je ne sais pas rien du tout au contraire tout est lié et je pense que mais tous mes buts et est ce que je fais sont liées au final alors pourquoi je fais ce podcast parce que moi je trouve qu'il est intéressant important de savoir qui parle lorsque moi je consomme des contenus de podcasts un article de blog peu importe je sais toujours de savoir qui me parlent pourquoi elle me para quel est son intérêt je me pose toujours cette question là ça me permet d'avoir un avis critique et puis si je peux en savoir plus sur le côté intime pourquoi pas parce qu'on est dans une société où on est c'est tellement de mettre des masses tellement de paraître que si on peut creuser un peu dans l'intimité des gens moins ça ne va et c'est pour ça que je me suis dit

bon bah autant le faire comme ça ces cartes sur table et à partir de ce premier épisode vous pourrez toujours pour savoir qui je suis comment j'ai fait et les leçons que j'en tiens alors commençons par le commencement tout simplement mes parents mes parents sont tous vu les deux d'origine chinoise ils seront contrés en chine ils vivent à une heure de vol d'avion au sud de shanghai ils sont arrivés en france dans les années je dirais dans les admirer dans les débuts 90 1 ils ont rejoint fait de leur famille puisqu'il y avait des jeux à leur grande soeur etc du côté de mon père j'ai toute ma famille en france et un cousin cousine tantes oncles tout le monde est en france si ce n'est ma grand mère maternelle qui elle est restée en chine donc voilà déjà une première partie qui est intéressante de savoir que je viens d'une culture chinoise et j'ai grandi dans la culture française donc une espèce de double culture qui m'a vraiment nourris et on

va même ajouter à cela puisque j'ai fait j'ai vécu pendant deux ans et demi aux états unis lors de mes études supérieures qui m'a donné un troisième aspect à la culture et qui m'a débloqué pas mal de choses mais j'en reparlerai un peu plus tard alors je suis un grand frère de 10 ans d'aînés qui a 10 ans de plus que moi en gros si jamais ça vous importe mon enfance il faut savoir que maternel primaire gelé vécu dans une école publique à la courneuve puis après j'ai fait un collège privé à aubervilliers et donc tout ça c'est dans le 93 à une grosse partie de ma vie ensuite j'ai fait un lycée à horaires aménagés ça c'était la première le premier la première le premier gros changement en fait parce que le lycée à horaires aménagés qu'est ce que c'est un lycée où on travaille à peu près de 7h30 à 13h le matin on va en cours et puis l'après midi on s'adonne à une activité et ça c'était incroyable j'en reparlerai tout à l'heure pourquoi parce que en fait c'était pas réservé qu'aux sportifs moi je fais du tennis mais c'était

réservé aussi aux artistes et puis personne qui faisait des activités dans le divertissement donc c'était très intéressant ça m'a ouvert l'esprit c'était mon premier gros [Musique] tippingpoint je ne sais pas comment il s'est en français le premier cours au moment où je commence à avoir un nouvel modèle mental je dirais c'est comme ça la terminale qui est intéressant pour des raisons de sport études j'ai fait si j'ai fait ça à pau donc dans le sud ouest j'y suis resté deux ans là-bas dans un internat en plus c'était une expérience très particulière mais qui m'a apporté énormément vu que c'était la première fois que je m'en allais du foyer familial et c'était très difficile mais en même temps intéressante est intéressant et à partir de là j'ai obtenu une bourse pour aller étudier aux états unis grâce au tennis et je me suis

retrouvé à san diego californie le rêve américain j'ai fait deux ans et demi de d'études là-bas en revenant en revenant je crée c'est j'ai eu ma troisième boîte déjà et là vous me dites mais attends mais on est loupé les deux premières boîtes j'y reviendrai je crée ma troisième boîte ça marche pas du tout je crée une 4ème boîte d'un start up ça parle je suis pas du tout j'essaie de créer un restaurant personnes me prêter bref donc voilà il ya plein de leçons que je peux vous partager dans ce podcast là et je vais le faire de façon chronologique et puis je vais vous dire qu'est ce que je vais faire avec ce podcast 1 la série de pascal ce qui va suivre le fil rouge vous allez le comprendre ça va être les valeurs humaines travail et humainement avoir une éthique dans le travail est lié à l'argent parce que l'argent aujourd'hui c'est un gros tabou c'est quelque chose qu'on n'étudie pas à l'école et pour peu que notre famille

nous en parle pas ben on n'a aucune éducation financière budgétaire et c'est terrible parce que notre monde tout est plus ou moins liés à l'argent notre monde est liée à l'argent donc c'est hyper hyper hyper important de comprendre comment ça fonctionne et ce sont les clés que je vais essayer de vous donner pour que vous puissiez épargner un peu mieux aborder l'argent sous un angle différent peut-être culturelles historiques même peut-être devoir religieux voir tous ces aspects là et enfin on parlera de comment bien sûr à épargner concrètement comment investir qu'elle est là le mode et mentale qu'il faut avoir bien investir comment être bien accompagné choisir les bons partenaires tout cela et l'entrepreneuriat parce que je suis un fana d'entrepreneuriat je suis déjà à cette tentative d'entrepreneuriat et je vais pas m'arrêter j'en suis sûr et c'est ça dont je vais parler aujourd'hui donc voilà ça nous fait déjà un bon petit un bon petit hall que

tout simplement et je rentre dans le vif du sujet alors je vais commencer dès le collège pour vous dire que j'ai fini avec la mention très bien au collège pourquoi pour vous faire comprendre que dans la culture chinoise il y a une grosse pression familiale pour avoir des bonnes notes d'accord on vous dit très jeune quand vous avez des bonnes notes que c'est bien quand vous avez des mauvaises notes que c'est pas bien mais c'est pas tout c'est une progression autour de ça c'est un perpétuel rappel des sacrifices qui a été réalisée par les parents pour que vous puissiez aller à l'école étudier et ne pas travailler enfin bref c'est un rappel quotidien hebdomadaire donc une grosse pression il ya une grosse culture pourquoi parce que tout simplement familles immigrées famille d'immigrés dit que travail on va dire de roturiers inde ouvrit un travail ingrat où ils

pouvaient travailler dès fois sur des roches de 30 heures où il avait à peine de quoi enfin il pouvait à peine dormir et ils étaient payés au lance-pierre quoi c'est ça il voulait absolument que leurs enfants en tout cas moins dans ma famille c'était comme ça que je ne subissent pas et ne connaissent pas les mêmes choses qu'eux et donc l'école l'école l'école l'école bon jusqu'au collège et démontrer à mes proches que j'étais un très bon élève sur très bien embourbés bon ça passe au lycée 1 n'est pas en ne parlant pas très bien français c'est moi même qui a dû faire les papiers administratifs pour aller chercher mon lycée pour les choisir mon lycée alors j'ai été accepté dans deux grosses écoles privées au sein de paris intra muros est pas une école publique

alors que j'habitais le 93 il faut savoir c'est pas tous les jours que ça arrive et une école publique araud à horaires aménagés pour le sport et l'art et le divertissement et ça c'était incroyable comme expérience pourquoi c'était incroyable comme expérience tout simplement parce que moi il faut savoir que je venais du 93 je venais du 93 mon passe temps favori c'était le tennis c'était le badminton c'était le ping pong c'était le foot c'était le rap s'amuser des fois aller dans des studios d'enregistrement pour enregistrer nos cd pour faire du rap du slam moi j'étais plutôt slam j'étais un grand grand grand fan de deux camps corps malade tout simplement c'était c'était ça nous rêve c'était le sport et et le rap et la musique et j'étais dedans on passait nos après midis à faire ça je suis tombé dans l'écriture très jeune et j'ai toujours aimé l'écriture depuis ça ne m'a jamais quittée et j'arrive au lycée à horaires

aménagés à paris c'est incroyable je suis entouré déjà de sportifs de haut niveau qui ont des médailles au niveau national au niveau régional et parfois même au niveau européen au niveau européen puisqu'il ya des personnes qui par exemple été dans le patinage artistique qui avaient des récompenses incroyable mais non seulement y avait des sportifs mais il y avait aussi des artistes de haute volée et avaient des jeunes qui avaient 15 14 14 15 16 ans qui était déjà au cnsm conservatoire national supérieur de musique je crois que c'est ça l'acronyme j'ai pas fait mes recherches avant d'un gros ce sont des jeunes minutie des jeunes musiciens qui avait déjà le niveau d'un musicien professionnel qui étudie avec nous parce que le matin on allait à l'école et l'après midi ils allaient faire leur activité ou parfois c'est l inverse parfois c'est l inverse

parfois ils allaient faire leurs cours au et leurs activités le matin il venait l'après-midi pour certaines classes étaient pas tout mais pour certaines classes à se passer comme ça et c'était quand même incroyable parce que moi qui étais juste dans mon quart quand j'ai découvert la musique classique le jazz la danse classique danse contemporaine je connaissais rien à tout cela je le connais c'est rien mais vraiment que dalle ça m'a ouvert un autre esprit il faut savoir que moi mes parents vous l'avez bien compris un mais mes parents sont n'ont pas été le plus diplômé c'était mon père et je crois que le brevet des collèges il faut savoir que même mon grand frère qui a grandi dans le système chinois qui est venu en france n'a même pas eu le brevet des collèges c'est vous dire c'est vous dire le niveau d'études qui avait dans ma famille et et mes bons des très bons entrepreneurs pour le coup mais quand même je suis rentré dans un

lycée où on avait des enfants de de deux professions libérales du genre médecins avocats des personnes qui avaient leurs parents qui étaient des artistes reconnus dans le son dans la vidéo dans le cinéma et on avait des acteurs des jeunes acteurs incroyables qui était notamment sur disney channel on avait des petites stars qui passait dans des films quoi donc c'était vraiment un gros choc un gros choc pour moi se le dise est à horaires aménagés parce que je ne croyais très très bon avec mon brevet avec eux mon niveau de tennis je me croyais bon en vrai je me croyais vraiment bon et là c'était la grosse dégringolade j'étais entouré talent quoi j'étais entouré de talent et c'est la première fois de ma vie que ce n'était pas la première fois mais là vraiment j'ai eu un complexe d'infériorité marque est très très marquée à la fois dans le monde du tennis parce que j'étais le

moins bien classée du lycée faut le dire il n'y a pas de honte à ça et puis à la fois au niveau haut niveau tout quoi et je mon niveau à l'école se passait très bien et desvres médiocre du 93 à paris quoi le niveau était clairement différent donc c'était très difficile et je me suis échappé un peu dans le tennis 1 et même une saison j'ai dû faire en 83 matches officiels je crois de tête c'est un chiffre qui me vient en tête est donc je pense que je compte pas tous les matchs d'entraînement donc vous voyez bien que j'ai passées quasiment la moitié de l'année faire du tennis donc je faisais que ça un jour sur deux gels au tennis je mangeais buvait dans mes tennis je faisais que ça c'était ma passion est une petite année docteur anecdotes ça sort un peu de nulle part mais j'ai survécu à deux accidents de voiture quand j'étais jeune âge là quand j'étais peut-être aux maternelles

primaires et puis l'autre quand j'étais enfin primergy sur les que deux accidents de voiture quand j'étais piétons m'a renversé à deux reprises mais bon je suis toujours vivant donc petite anecdote s'était pas l'âge pour mourir pour moi en tout cas pendant cette période de lycée à horaires aménagés vu que j'avais du temps aménagé j'ai créé une boîte avec ma première boîte j'avais donc à peine 18 ans le même pas 18 ans j'ai commencé à me renfermer sur ma première boîte et quand je suis arrivé quand je suis parti à pau pour des raisons de sport études parce que la peau il avait un sport étude privée dans lequel le jeu j'ai fait sport-études c'est je crois que c'est tennis academy pau pyrénées ou un truc comme ça c'est un c'est une école de vie ce ce ce sport es tu là j'étais aussi en interne en parallèle pour la dernière année de terminale s et quand je suis arrivé là-bas en terminale s mes premières notes c'était catastrophique

parce que il y avait déjà les kerr 93 75 et puis il ya eu d'écart horaires aménagés différents réaménagé à 10,6 à temps plein si je t'ai pas aller dans ce sens se glisser dans cet internat je pense que j'aurai redoublé ma terminale je n'aurais pas eu le bac doit tout simplement parce que le niveau était oh c'était un internat privé parce que les profs étaient très exigeant et puis parce que parce que j'avais quand même que ça à [ __ ] en interne n ya rien nier on pouvait pas rentrer chez soi il n'y a pas de télé y a rien du tout donc qu'est ce qu'on fait on fait ça et rien d'autre à faire que travailler quoi donc forcément mon niveau académique a bien un monte à ce moment là ok lorsque j'ai eu mon premier bas lorsque j'ai eu mon bac 1 à 10 24 je vous voyez je suis pas un étudiant incroyable et pourtant je le deviens plus tard en études supérieures je vais

vous dire comment je le fais mais lorsque j'arrive au bac j'ai mon bac un ami à moi un très bon ami du tennis mme pour fêter ça me parle d'une opportunité professionnelle on va voir on va au bureau de sa tante et au bureau de sa tante elle nous fait une présentation et pendant la présentation est ce qu'on fait c'est que on investit dans une espèce de deux cartes de fidélité dans un marketing de réseau clairement pyramidale puisque cet héros qualifié depuis de pyramidale donc ce n'était pas un marketing de réseau en fait c'était juste quelque chose de pierre vidal et la cécité s'appelle lyoness j'ai pas peur de le citer parce que ça moi ça m'a pris deux mille euros c'est un prix de 2000 euros aussi à mes proches donc voilà donc je dis je me suis fait avoir et je me suis dit plus jamais ça plus jamais je me fais avoir paris n'entreprendrait pas une entreprise donc à chaque fois maintenant que je me lancer dans un projet j'ai

étudié tous les angles sinon je n'y vais pas tout simplement injuste il dit tous les angles parce que je me suis fait avoir 2000 euros pour quelqu'un qui vient d'avoir 18 ans qui économisent pour espérer partir aux etats unis parce que c'était mon but un jeu fait de jeu jallet au sport études pour justement parce que je voulais obtenir le bronze par les états unis mais je sais que la bourse ne prendra pas tous en charge notamment les frais de logement et les frais de nourriture donc j'ai économisé et avec 7,7 chaîne de poésie qui vendent et du rêve j'ai donné 2000 euros et ça m'a appris quelque chose de fort ne pas faire confiance aux personnes qu'on ne connaît pas ne pas faire confiance quand l'opportunité à la trop belle pour être vraie et faire quand même confiance à son intuition parce que je ne sentais pas le truc et j'y suis allé parce que je voulais rêver quoi je voulais rêver j'étais jeune je me suis dit ça me ferait de l'argent pour les états unis jamais jamais ok donc là donc là je n'arrive l'entrée aux

états unis et décalé c'est soit en août ou soit en novembre sans janvier il se trouve que pour des raisons administratives j'ai raté la rentrée la deuxième rentrée donc je dirais aux états unis en juin piémont qu'est ce que j'ai fait je me suis quand même inscrit à la fac à l'université de pau et pays de l'adour à pau du coup en en économie-gestion j'ai fait le premier semestre que que je n'ai même pas valide et d'ailleurs c'était trop difficile pour moi j'ai eu deux endroits je crois à la première année le premier semestre il ya plein de notes catastrophiques je me sentais bête j'avais aucune motivation pour celles et ceux qui ont connu les bandes fac aucune motivation pour travailler le cas dans n'y était pas enfin c'était c'était horrible pour moi cette ce premier semestre à la fac j'étais perdu et puis ensuite tout simplement j'étais

passionné quoi impropre pour 300 400 élèves c'est pas c'est rien d'excitant quoi ça fait peur ça fait peur et bon tant pis je pars quand même aux états unis avec des bons résultats tennistique au moins même si les résultats académiques ne suivent pas une petite mouche qui vole à côté mais c'est pas très grave j'espère que vous l'entendez pas alors une fois que je pars aux états unis je trouve que j'ai choisi californie et j'ai choisi san diego donc sans négocier si vous voulez à 1h30 au sud de los angeles à 30 minutes trois quarts d'heure de la frontière mexicaine c'est très hispanique c'est chaud toute l'année tout au long de l'année il ya des superbes des plus belles plages et des super endroit pour surfer c'était un peu un endroit de rêve où il faisait chaud tout le temps bref les états unis

honnêtement j'en rêvais pas des états unis mais c'était un peu un moyen pour moi de m'échapper du quotidien parce que je n'en pouvais plus des études supérieures en france j'arrive aux états unis et je suis surpris par l'éducation déjà ils m'ont pas demandé est ce que tous les faits un bac une première éco que ce soit il m'a dit bon bah tu continues de general tree l'arbre général ok qu'est ce que je bois je connaissais rien et puis j'ai un 46 leur qui est venu me chercher pour les étudiants internationale et aussi pour les étudiants at éthique j'avais le droit deux camps se leurrent donc deux conseillers et puis le deuxième celui de l'athlétisme lui la conseillère du coup m'a dit d'avis tard est vraiment au dernier moment là on le sait mais ça va commencer donc jeté inscrit là où je pouvais inscrire je suis désolé mais tu as tu peux pas trop choisir tes cours voilà où j'étais inscrit vraiment c'est que des casses général tu vas bien d'en sortir ce feu pour une ou deux classes

où j'ai dû de casey parce que c'était le seul où il y avait de la place quoi bon elle m'a fait un ski du lin commandes ya un emploi du temps mais désastreux avec des tresses du soir des classes très tôt le matin avec des trous comme ça dans l'emploi du temps enfin c'était horrible et pourtant c'est peut-être l'une des meilleures choses que l a pu faire puisque quand je restais sur le campus il y avait rien d'autre à faire que de travailler ou d'aller rencontrer d'autres étudiants américains de m'intéresser à eux et de découvrir le campus américains qui est gigantesque qui est gigantesque et pourtant c'était une petite université puisqu'il était que trente mille 30 mins une petite université la ba ouai c'est c'est pas une grande l'université 30000 quoi petite université j'étais choqué quand on m'avait dit ça j'arrive là-bas et je tout de suite je connais une assiette grosse anxiété pour la première fois de ma vie je me rends compte que même si je suis très très bon en anglais en france avec notamment un

clash of le tohic avec les les scores minimum jeu dépassait largement les scores minimum requis pour aller aux états unis même avec ces tests là il se trouvait que gros gros gros gros problème je ne comprenais que dell à ce qui me racontait ces américains là il avait un accent il parlait vite j'avais du mal à comprendre j'avais du mal à comprendre donc pendant trois semaines je comprenais rien du tout et j'étais sur le point de dire j'abandonne touche entre en france et au milieu de la troisième semaine je vais en cours le un cours que je me faisais beaucoup peur c'était la communication un business d'accord tu me faisais beaucoup beaucoup peur parce que je comprenais rien en prof qui veut un cadre fort accent afro américains en plus qui mâché ses mots qui avaient hyper vite et puis il se trouve que j'ai je sais pas vraiment ce qui s'est passé mais j'ai eu un déclic j'ai eu un déclic et je vous comprenez vraiment tout ce qu'il me disait donc

j'ai rêvé j'avais du mal toujours à m'exprimer à poser mes questions mais je comprenais tout ce qu'il disait et là c'était finalement je commençais à apprécier ce qui se passait et le système américain il y avait deux systèmes soit c'était la grande université quand vous allez d'un grande université pareil vous êtes en fac moi j'ai réussi à tester la fac en france pendant 1 semaine je me dis non en fait je pouvais pas faire ça ou ça y avait des petites universités de 30 mille étudiants et là on est dans le système de prépa quoi comment un système devrait pas on en classe on est une vingtaine à une quarantaine à peu près et j'ai choisi du coup la deuxième vous l'avez bien compris pour des raisons d'organisation ce qui est incroyable c'est la différence parce que à 18 ans d'où on peut se dire qu'on va choisir une spécialité on vient de faire que du généraliste à fond pendant toute notre vie et tout de suite on nous demande de prendre une spécialité à 18 ans sérieux c'est pas

possible les gens qui ont fait 10 est pro il savait qu'il voulait faire pro vous savez que vous êtes retombés électriciens menuisiers artisans ils le savent et comptable il le savait vendeurs ils le savent et banquiers ils le savaient donc ils vont verser voilà quand tu fais une filière généraliste à 18 ans que c'est strictement pas trop ce que tu as envie de faire tuer juste la liberté indépendance mais tu sais pas trop ce que tu vas faire donc tu es très content de pouvoir choisir ma fenêtre quand tu choisis battu josé souvent la mauvaise voie puisqu'on sait maintenant en première année il ya un taux d'échec incroyable en fac il ya un tout échec incroyable tout simplement parce que la voix ne correspond pas c'est trop dur de choisir 18 ans il faut continuer sur la voie généraliste et là les américains et ont décidé de faire ça mais ce qui est incroyable c'est que à la sortie du lycée américain par rapport au lycée français le lycée américain lui à un niveau bien moindre que le dc français donc moi je me retrouve comme si aux états unis comme si je redouble m et classe de maître comme si je redouble m et classe de fin de littérature etc j'avais l'impression tour au doublé donc c'était une facilité déconcertante pour

moi c'était très facile pour les américains même c'était difficile il se trouvait que même à l'écrit à l'oral j'étais pas terrible du tout à l'écrit je rédigeais des meilleures copies anglais que les américains eux mêmes pas au premier semestre mais dès le deuxième semestre et c'est ça qui était incroyable donc j'arrive aux états unis je découvre les états unis l'amérique le les professeurs les professeurs ça c'est ça c'est incroyable et professeurs ça n'a pas du tout la même ça pas du tout la même psychologique des professeurs en france je suis désolé de le dire mais c'est vrai j'avais deux professeurs qui même 3 qui m'ont changé ma vie en deux ans d'université par c'était incroyable si je parle de la première sûrement l'une celle qui m'a le plus marqué c'est la prof d'anglais de deuxième niveau donc au dernier trimestre qui semestre qui m'a qui pourraient pour la lecture de

livres nous donne des livres comme africa partie donc trois coupes de 2 t de greg henderson c'est quelqu'un qui va en afghanistan et puis construire des écoles pour les petites filles élèves beaucoup de nations d'un côté et de l'autre côté nous fait lire un livre qui critiquent ce livre là et là c'était aussi quelque chose qui m'a fait comprendre qu'il faut avoir une pensée critique c'était un moment deux explosions dans mon cerveau qui faisait pro etc où est le deuxième livre en fait c'est quelqu'un qui est parti sur les traces de ce monsieur qui était apparemment à 5 y construisent des écoles pour une petite fille mais en fait qui avait utilisé une association une ong pour construire de trois écoles qui avait levé des millions pour sa propre penses quoi donc je me dis ah ouais en fait il faut bien réfléchir et j'ai commencé à apprendre à réfléchir aux états unis je ne savais pas région jusque là tout ce qu'on me dit je dis oui et il faut

savoir que je vais le dire cachin c'est ça peut choquer des gens mais en france les professeurs on ne sait pas c'est pas c'est pas une c'est pas un mythe 1 ils n'ont pas le droit de faire du prosélytisme pour un parti ou pour un mode de poster politique mais je suis désolé moi j'ai eu encore j'ai des copies de français par exemple que j'ai gardée où enfin on sent clairement qu'il ya une patte de gauche voire d'extrême gauche jeu chez certains professeurs qui ne le disent pas mais qu'on peut le voir avec ce qu'on lit et c'est ok mais c'est jusqu'à moi quand j'ai eu 18 ans en france ont été les élections présidentielles je ne savais pas pour qui voter et je ne le cache pas que j'ai voté bas pour ce que disaient mes camarades un geo tv jean luc mélenchon et je ne savais même pas pourquoi j'ai voté j'ai voté jean luc mélenchon 2 c'est comme ça on vote watts à gauche c'est ce qui a bien de faire et j'ai

voté à gauche aucune culture politique ans on n'en parlait pas dans ma famille donc je vous savez rien aux états unis on va commencer à dire bah réfléchie par tonne et là je me dis ah ouais c'est puissant donc droit à gauche etc et peu importe en fait moi je m'en foutais un peu de la politique à cette époque là mais c'était juste pour illustrer ce qui s'est passé et j'ai eu un deuxième prof un prof de philosophie qui lui ma roue renversé en verser le cerveau je pensais plus qu'à ses cours du matin au soir si vous voulez c'est un homme qui est déjà multimillionnaire hockey qui est multimillionnaire qui vient en costume trois pièces qu'ils aient faim qui est lancé qui était très très très efféminé mais qui avait une très très belle femme et des enfants et qui était humble par dessus tout qui était très très humble et qui venait dans la petite université

enseigner ces cours de philosophie parce que c'était sa passion et parce que ils voulaient préparer la prochaine génération et cetera et c'est un mec incroyable incroyable qui quand vous avez à son cours quand ils commencent à parler vous l'écoutez de a à z quoi vous l'écoutez de a à z et ce genre de professeurs j'en ai jamais eu en france j'en ai jamais eu en france je ne critique pas le système français mais peut-être que on a donné un peu plus de moyens aux profs américain et du coup ils sont plus impliqués je dis ça je dis rien c'est pas à moi 2,7 à tuer de là dessus mais je crois vraiment qu'il ya quelque chose à revoir dans notre système éducatif et de blanc donc bref je fais deux ans et demi de cours aux états unis j'apprends l'entrepreneuriat je fais un manager en langues et arts donc théâtre et anglais donc ça veut dire que c'est mon médium et mon myners c'est du commerce international donc oui il fallait quand même gardé quelque chose de cartésien

sinon les parents les s'affoler quand même n'oublie pas que j'ai des parrains asiatiques les parasiatiques ça ne jure que par l'ami amis pour dire avocats médecins ingénieurs ami un ami donc un avocat et un médecin ingénieur et sinon comptable ou pire de cas au pire des cas cela passe comptable mais mise à part ça vous êtes un alien quoi vous pouvez pas faire de l'art c'est quoi la pour pour mes parents c'est c'est c'est une perte de temps c'est une perte de temps bref je reviens en france juste avant de revenir en france j'ai un j'ai un ami du sport études à pau qui me contactent divine j'aimerais bien passer un business avec toi qu'est ce qu'on peut faire et à force de brainstorm et on trouve que dans le sud ouest les espadrilles c'est quelque chose d'incroyable lui en venant aux états unis il a eu une expérience incroyable où des personnes dans la rue lui ont demandé de lui acheter ses espadrilles il a pendu ses espadrilles dans la rue les rentrées pieds nus quoi bon se dit il ya un marché on a créé des espadrilles de luxe on a utilisé la tannerie de chez hermès donc on avait

les mêmes cuir que hermès france ont créé des produits vraiment de qualité absolue et on a créé notre première marque et on fait notre première base de production une production coûte cher parce qu'on ne te mène une matière première qui est cher on fait tous fabriqués en france donc du made in france ont été en dans les années 2012 2013 et on vend à l'export au japon et aux etats unis des deux premières commandes sont assez grosse on est hyper content parce que la vrai qu'avec les deux premières commandes on était normalement on avait déjà absorbé tous nos frais d'accord parce que c'était des bonnes premières commandes et puis les deux premières commandes c'est nul donc là il ya un désenchantement il ya une désillusion déjà et puis on se retrouve avec le stock avec les frais engagés avec les déplacements avec les sens qu'on a payé et surtout le stock a coûté le plus cher la création des astuces comptables etc finalement on l'a perdu chacun peu près quinze mille euros dans cette aventure là on a laissé quelques plumes dans

cette produits d'espèces riz de luxe la leçon à retirer de ces produits d'experts venus c'est que lui et moi nous étions deux jeunes qui avaient littéralement vente en vain qu'un an qui avait jamais fait de son côté de l'entrepreneuriat moi c'était déjà ma troisième tentative qui avait jamais fait d'entrepreneuriat quand même parce que j'ai toujours été épaulé par ma famille pour l'entrepreneuriat est ce que si ma famille n'était pas ne sont pas des intellectuels ne sont pas n'ont pas donné un parcours littéraires ou cinématographiques ou artistique peu importe ils m'ont donné de grosses connaissance dans l'entrepreneuriat ça c'est indéniable et j'en remercie encore mais c'est vraiment été plus par observation que par éducation mais c'est ça quand baigne dedans c'est toujours plus facile on va pas se le cacher donc tout simplement on arrive à une perte ont dit ok bon ben on coupe la perdre

quoi on a pris trop de temps on est passé quasiment huit mois sur ce projet là moi je rentré des états unis pour ce projet là j'ai refusé d'ailleurs d'aller dans une grande école pour ce produit pour pour faire des espadrilles de luxe en france donc peut-être une erreur et peut-être pas finalement parce que ça m'a donné pas d'autre perspective derrière aux états unis j'ai oublié de parler d'une certaine chose très importante puisqu'elle va modeler aussi un peu ma vie dans quelques étapes c'est aux états unis jeu comme j'ai l'impression de redoubler mon année j'avais une moyenne parfaite aux états unis on peut avoir des a aidé à plus et moyenne parfaite c'est l'équivalent de 20 sur 20 en france mais c'est pas du tout les mêmes systèmes de notation c'est bien plus souple et plus facile d'avoir bien sûr pas qu'en france un en france on n'aime pas tous les débats sur 20 on peut le dire les profs ne s'en cache même pas et de 10 pour certains et donc j'avais 20 sur 20 de moyenne j'avais les honneurs général j'étais une pro premier de la promotion

de mon parcours j'étais littéralement le mieux noté de tous les universités de 30 mille étudiants alors que j'étais un mauvais étudiant comment j'ai fait ça tout simplement parce que les professeurs - accompagner quand je posais des questions avaient été là il avait aussi des est ce qu'on appelle des of sound des heures de bureau c'est à dire à des heures où ils disent bachoo vert de la lah vous pouvez venir me voir et puis moi j'étais pas failli au mais comme j'étais très derrière j'allais les voir et j'essaie de comprendre ce qui se passait parce qu'ils me donner du temps et me donner de la valeur et il me complimentaient moi c'était incroyable je n'avais pas mes parents à côté de moi j'avais pas ma famille à côté de moi j'avais pas mes amis à côté de moi donc quand il ya une personne qui me dis bravo david tu avances barbeau habitués à voler 8 bat forcément j'ai besoin de ce retour de cette approbation surtout pas parce qu'on dit un adulte du corps enseignant c'est très important pour moi donc je me dis ok j'y vais et en plus tous les profs ont commencé à me connaître parce que je commençais à avoir des résultats excellents voire même incroyable alors que j'étais un

étudiant international est d'ailleurs le premier étudiant international à avoir ce genre de résultat et j'ai même gagné des des plus tard des bourses et j'ai même fait un speech à oreille largement dans deux heures de conduite par rapport à la californie j'ai gagné un prix carrément sur toute la région de californie pour avoir couplée à la fois le sport et d'avoir eu des résultats sportifs de convaincant et des résultats académiques très très puissant donc c'était incroyable cette histoire cette histoire aux états unis tout est démesuré 1 et puis comme j'étais le meilleur élève pas forcément des gens m'approchent pour rejoindre le studio gouvernement de bordes donc c'est quoi ces on va dire des supers délayé on va dire cd dvd qui représentait 30 mille étudiants ok c'est chiant à mourir c'est très procédurier monsieur le président de l'association

vous avez la parole etc etc et trésorier et c'est vrai que c'est hyper chiant hyper procédure et c'est hyper procédurier pourquoi parce qu'en fait c'est un réplique exactement ce qui se passe à l'assemblée américaine et au sénat américain et ça je l'avais pas compris c'est du training pendant c'était dès samedi après midi voilà c'était hyper hyper hyper chiant mais l'avantagé c'est que du coup on connaissait le directeur de l'université on connaissait donc le doyen de l'université on connaissait du coup les meilleurs élèves on connaissait entre en relation assis avec les professeurs qui est un peu plus engagés dans dans la vie du l'université et du coup qu'est ce qui se passe bas c'est la relation au relationnel la puissance du réseau qui se forge dès maintenant alors que jean voulait pas moi au départ ça me faisait chier littéralement devenir un samedi après midi pour parler de comment va évoluer l'université bon bref et il se trouve et

qu'il fallait élire deux représentants de l'université pour les représenter au niveau régional donc là on a il y des gens est il finalement j'étais moi j'ai même pas demander ma peau déposé ma candidature donc tout s'est bien passé les deux personnes élus et puis le jour j on devait aller se faire représenter l'une des deux personnes étaient malades et moi j'étais présent sur le campus on a trop du pur hasard j'ai remplacé la personne on est parti avec faire un tour de table avec les meilleures universités et les meilleurs délégué de californie donc avec stanford et c est là on passe d'un niveau de petites universités à des topics à des sujets de grande université là et je comprenais rien du tout à ce qu'il m'arrivait mais rien du tout mon anglais étaient encore moyen c'était au bout d'un an et demi ben et là c'était très pro suite j'étais perdu j'étais perdue mais ils étaient soutenus parce que sa première fois qu'un étudiant international participer à ce genre d'événement et le collectif en fait c'est un collectif de lobby étudiants qui avaient pour but de défendre les

droits des américains et ils ont tablé sur une liste de dix choses vraiment importantes a changé dans la législation américaine et là je me dis oh what the fuck ou suis-je hockey hélas ce qui se passe c'est que vu que j'étais présent à nivelles il fallait faire une sélection parmi la centaine de personnes présentes et j'ai été à la fois encore une fois est dû à mon insu parce que même la partenaire avec qui je viens c'était sa dernière année elle pouvait pas venir l'année prochaine et moi j'avais encore de se mettre à faire donc j'étais lui qui se passe c'est que le semestre qui est suivi ce tout cela c'était ses tripes les élections on a été envoyée avec 10 personnes on a été envoyée avec dix personnes à washington dc à washington dc qu'est ce qu'on a fait à washington dc on a rencontré la sénatrice barbara strandherd à l'époque de californie et

juan vargas qui était le député de californie et on a failli même rencontré barack obama à l'époque failli se s'est pas fait mais on a rencontré un député une sénatrice quoi incroyable on est juste des pauvres petits étudiants entre guillemets et on lui présente tout ce qu'on doit faire on up moi j'ai présenté un amendement pour réduire les frais des étudiants internationaux et s'est passé mais que 2000 $ en moins alors que l'on sait que les étudiants internationaux pays environ 40000 dollars s'il paye ici n'ont pas de bourse donc c'est très très cher mais on se bat et surtout pour le premier objet de la liste on dit si on arrive à avoir ça on s'en foutait du reste et c'était pas le premier objet de la liste c'était le dream act le deuxième acte en fait ça permettait aux eaux aux étudiants apatrides ou aux étudiants notamment qui sont nés sur le sol américain enfin l'eau c'était souvent des jeunes mexicains qui sont nés sur le sol américain donc qu'ils sont pas reconnus par le mexique ni par les états unis mais qui

vont à l'école aux états unis ou bien qu'ils ont la nationalité mexicaine et qui sont obligés de faire 45 minutes une heure trente deux heures de transport pour arriver à leur coin parce que ils vont à l'école aux états unis bref essai pour lui permettre de laisser de rester sur le sol américain pour pouvoir étudier et alors là c'était une grosse prise audition prise de conscience pourquoi je vais raconter tout ça parce que c'est ça qui m'a lancé plus tard dans la militante y semer dans la politique puisque là tout simplement qu'est ce qui s'est passé il s'est passé que moi david lean qui a grandi dans le 93 qui ne verrait jamais rien fait de sa vie à part jouer au tennis venez de faire participer un lobbying aux états unis à washington dc devant la députée et la sénatrice américaine incroyable incroyable je pouvais avoir c'était pas moi j' étais pour rien du tout mais je pouvais avoir si vous voulez une influence sur la politique aux etats unis est-ce que c'est pas fou ça est-ce que c'est pas fou ça oui dites moi oui parce

que moi je sais que c'est fou mais je me rendais pas compte à l'époque et maintenant je me rends compte alors je donc là après je suis revenu en france j'ai ma botte sur les espadrilles les espadrilles du coup ne fonctionne pas très bien sa part à la masse ok avec le même partenaire on décide de lancer une start up contre le gaspillage alimentaire en gros vous allez dans une boulangerie il reste des bacs est sa ferme à 19 heures et dès 18 heures la boule entre la boulangère ou le boulanger mais sur l'application les baguettes sont à -70% venait les chercher et ça envoie une notification à tout le monde qui dans un rayon de trois kilomètres par exemple c'était l'idée ça s'appelait 16 bits et on a fait ça en 2013 je crois on devait être intubés à toulouse pour des raisons x et y sur ce projet la scène s'est pas bien terminé pourtant on était soutenu par le bras droit de la french tech etc et

maintenant l'équivalent que vous voyez sur le marché il ya un autre s'est vite d'ailleurs j'ai la marque à l'inpi je sais pas si je pourrai les attaquer mais de façon c'est pas dans mon but est ni dans ma philosophie donc je ne le ferai pas il ya aussi un autre qui est tout good to go d'accord to good to go et optimisme qui existaient à l'époque aussi déjà quand s'est lancé il y avait au petit messi donc on était vraiment par l'itu market mais ça s'est pas fait et pourquoi quelle leçon à tirer c'est quand on était tous les deux pas développeur et pour faire un métier dans un take soit on a de l'argent et on paye des très bons prestataires soit on a développé à ses développeurs qui fait tout mais si on n'a pas beaucoup d'argent et coupé des prestataires qui ne sont pas terribles tout simplement ça donne pas un bon résultat et donc qu'est ce qui se passe bas le projet à foirer parce que l'application avait des bugs sans cesse et au bout d'un moment l'ingénieur conte qui était dans l'équipe aussi a décidé de partir et comme c'était un ingénieur qui était vraiment qu'ils étaient puis

je crois dans son boulot principal plus de 5300 euros par mois et qui était vraiment très bon sur de la conception à l'invention des produits techniques bas il nous manque un peu j'étais là un gros puzzle qui disparaît et qu'est ce qui se passe du coup bah je vous remonte à paris j'ai un peu dépité je sais pas trop quoi faire et il se trouve que avec une rencontre que j'ai fait de flirt qui s'est tourné finalement en opportunités professionnelles on a décidé de monter un restaurant vegan vers positionnèrent cadets ont été en 2014 c'était au tout départ on avait signé le bail commercial de l'endroit qu'on voulait racheter pour faire le restaurant vegan on arrive à la banque on a fait littéralement 12 banques 12 banques j'ai reçu huit lettres de refus 12 manqué quatre qui ont même pas daigné de me répondre c'est vous dire on fait douze banques on dépose tout est de 12

banques ne refuse les deux banques ne refuse à cause de quoi à cause de moi à cause de moi parce que mon entreprise d'espadrilles avait on était en position de liquidation elle était liquidée mais vu que ça apparaît sur mon historique pour qu'une banque me prêtait pourtant on avait un apport de 40% et qu'on mettait tout en capital déjà ok bon pour ceux qui ne connaissent pas la technique je veux pas expliquer maintenant mais on mettait tout en capital et avec banksy où survit il avait juste 60 % à porter on avait un bien qui était littéralement très bien placé à deux pas de du métro poissonnière donc incroyable qu'ils ne voulaient pas nous nous fournir quoi fin nous nous payer le crédit surtout que moi les moins 15000 euros c'étaient vraiment des économies mais bourse tout ce que j'ai pu gagner en récompense du tennis ou six qui était dans ses 15000 euros là j'ai jamais et c'était

aussi l'héritage de une part de l'héritage de mon grand père maternel voilà donc rien à voir avec la banque s'était dit qu'il y est certes mais rien à voir avec la banque quoi et puis là pour le deuxième projet en faisait un gros apport quand même qu'est ce qui se passe là aucune banque voulait me suivre donc en gros en france on est frileux quand on a un passif un historique de rater on vous prête pas alors quand même pas aux états unis ou au canada quand un passif de rater généralement ils vous prêt parce qu'ils savent que vous êtes cassé la gueule vous savez que c'est sérieux et qu'il faut avoir faim va falloir bosser vous n'êtes pas des hurluberlus qui pensent que votre start up va faire des milliards et des milliards vous savez ce que vous faites quoi et donc là on arrive à recevoir une dizaine de refus et ça commence à devenir compliqué là j'en suis à ma cinquième tentative qu'est ce qui se passe au bout de la cinquième tentative bas je me dis bon c'est peut-être le moment de retourner au salariat quoi c'est compliqué mais

j'ai perdu confiance en moi à ce moment là j'ai commencé à croire les paroles de mes proches d'éviter pas fait pour l'entrepreneur david tout ce que tu mènes tu ne m'aimes pas booth et 1,7 à faiblesse de vie tu t'es pas bon tu étais pas bon donc arrête de croire que tu es bon débit tu as arrogant de vouloir essayer encore eh ben vous voyez tous ces mots là qui m'ont pas qu'ils sont parvenues à mes oreilles bah je les ai cru je les ai cru et je vous cache pas qu'à ce moment là de ma vie j'étais littéralement 1re entrées dans une phase assez anxieuse assez dépressive pendant des années et des années et je n'y arrivais plus et dans ce cas là j'ai accepté la proposition celui de travailler pour des proches en tant que vendeur dans une boutique de vêtements où je vendais des vêtements en deux business et business quoi jeter

pays littéralement au speed pendant 35 heures je travaillais honnêtement honnêtement un jour je sais même pas si je vais arrêter du smic je faisais les 35 heures mais vu le vu mon effort que je fournisse et je pense même pas que je méritais ce smic là honnêtement honnêtement et est venue de l'élection présidentielle à l'époque et j'étais déjà en 2016 dans le entre guillemets le bon chemin de le bon cheval de course à avec la république en marche parce que le discours me plaisait pas ce que voulaient pas voter à gauche ni à droite et voilà pour plein de choses et de raisons personnelles j'ai décidé de m'engager à la république en marche juste parce que pas de gauche à droite et c'est ça qui me plaisait et à l'époque il faut savoir qu'on n'était même pas 3 ou 4 % dans les intentions de sondages quoi donc pour moi c'était vraiment le parti pour pour exprimer une

opinion voilà et finalement c'est ils ont été élus donc j'ai été salarié aussi au qg de la république en marre j'en ai pas honte du tout à ça a été une expérience très enrichissante sur un point de vue humain et sur un point de vue aussi compréhension de la société bien sûr quand on rejoint un parti politique on n'est pas d'accord avec à 100% moi je pense que j'étais même plutôt d'accord avec elle à 51% on va dire juste de quoi assez pour voter pour elle parce que les autres pour moi n'était pas bon si ce n'est peut-être le revenu universel de benoît hamon que je trouverai excellent pour des raisons pour des raisons pour plein de raisons mais c'est pas le moment d'en parler on en reparlera encore peut-être plus tard le rôle universel parce que ça concerne l'argent c'est intéressant quand même on ne va pas on en reparlera donc voilà

donc je suis salarié à la fois en tant que vendeur j'ai dû prendre des congés pour la pouvoir dans la perte de l'élection présidentielle parce que comme j'étais super engagé j'ai eu plein de responsabilité et après j'ai été salarié à la station politique là public en marche mais c'était une période difficile pour moi parce que très difficile j'avais fait littéralement j'en pouvais plus je faisais tout ça alors que j'étais littéralement dépressif donc à un moment j'ai après l'élection des députés donc la campagne législative j'ai pété un plomb littéralement j'ai pris un billet et je me suis barré en amérique du sud pendant deux mois j'ai fait du bac parking pour me retrouver pour perdre mes repères et pourra prendre sur moi même sur pour vaincre aussi un peu les démons intérieurs parce que qu'est-ce qui va pas j'ai je commence à connaître un peu la réussite dans la politique par la réussite et

c'est beaucoup c'est un gros mot littéralement pas la réussite mais je commence à trouver du sens à ce que je fais et c'est un bref je suis pas heureux donc je vais là-bas et finalement je me rends compte que la politique ça me plait pas vendre des fringues ça me plaît pas non plus il faut que je je je fasse un changement à 3 180 degrés ou quoi mais ma 360 que je retombe sur mes pattes mais mais après avoir exploré quelque chose quoi de différent donc donc je rentre de de ce fameux parcours en amérique du sud avec un petite escale en amérique du nord pour revoir des amis d'enfance enfin des états unis et en rentrant bas j'ai littéralement ma moitié qui me quittes j'apprends le décès d'amy d'amis d'amis qui ont décidé de se donner la mort

voilà donc on peut le dire un suicide et c'était quelque chose de très difficile pendant parce que je n'ai pas du tout venir et puis d'autres connaissent en arrière qui sont morts d'un avc alors qu'il avait à peine la trentaine enfin bref et là je me dis la vie tient qu'un bout de filet quoi et je me pose vraiment des questions assure qu est ce que j'ai envie de faire qu'est ce que je sais faire c'est quoi la vie je smic là c'est pas possible 1 c'est quoi ta vie tu évites quoi c'est quoi ta vie là je me suis posé cette question là et au bout d'un mois je me suis bon bah on va faire quelque chose de pratique le smic c'est pas possible le smic tu vas pas en vivre on va faire quelque chose de pratique on va retourner chez les parents on va économiser de l'argent qu'est-ce qu'on peut faire d'autre augmenter sa fiche de paie hockey comment on fait pour augmenter sa fiche la paix ouais

peut-être investir dans l'immobilier ok donc je me forme sur les mobiles je prends des formations des tonnes de formation sur le mobilier j'ai investi dans l'immobilier alors que j'ai avec un smic avec une niche très très spécifiques j'en reparlerai une prochaine fois j'ai investi dans l'immobilier bons jeux propriétaires à 23 ans j'ai un cash flow qui rentre il ya un gros différentiel entre le prêt qui me permet de lever un peu le pied au boulot avec mon cdi il se décide de me former à un métier qui pourrait me permettre de faire ça parce que je suis devenu bon dans ça je considérais que j'étais devenu bon puisque après bien sûr beaucoup de proches m'ont demandé de faire la même chose pour eux chose que j'ai fait à la fois pour des amis à la fois pour la famille je me suis c'est quoi le métier qui pourrait me permettre de de d'aider les gens à transmettre ce que j'ai compris notamment au niveau 2 de l'argent au niveau de l'investissement

c'est des questions que je me pose et j'ai fait beaucoup de recherches je suis tombé sur agent immobilier traders ou vous conseiller en gestion de patrimoine j'ai pris le dernier parce que les deux premiers me parle pas l'un est trop trop trop axé commercial l'autre est trop trop axé devant le pc même si c'est un métier c'est un métier technique est mal compris qui est incroyable où il faut vraiment à faire de l'analyse plus et c'est un vrai métier et ses traits mépriser pour de très très mauvaises raisons tout simplement donc j'arrive à cette époque là dans la situation de conseillers en gestion de patrimoine parce qu'effectivement ainsi humains effectivement on voit des gens donc je crée une boîte en parallèle de mon activité de salariat le créa boîte est au bout de vos bouts de 1 an de cette boîte à côté j'ai failli j'ai failli me dire que je lâchais encore la boîte parce que l'argent rentrait pas

quoi j'avais fait toutes les formations nécessaires pour exercer ce métier là bien sûr en préalable et j'ai failli déchets la boîte et c'est là que je découvre un réseau dans lequel maintenant je travaille et où je suis ravi de travailler avec l'ecc un ami que j'ai rencontré la méditation bref quelque chose incroyable qui m'arrive et puis j'ai toujours ces thèmes d'entrepreneurs donc il ya déjà trois ans largement avant du coup la crise du co lead je décide de me dire et si j'allais en chine je n'ai même pas trois ans il ya un an et demi il ya un an et demi par dont trois ans c'était quoi trois ans c'était encore autre chose et un an et demi je pars en chine pour l'ancien tentative de faire un masque anti pollution anti aussi virale en chine de qualité avec un masque interchangeables pour que ce soit moins polluants 100% biodégradable etc

etc bon je parle pas le chinois je parle pas le mandat j'arrive là-bas je suis perdu perdu par l'immensité des choses j'ai imaginé la chine très différemment et des buildings de partout c'est bien plus avancé technologiquement technologiquement parlant tout va bien plus vite que paris alors que moi je crois que paris s'était rapide et là je me dis ok je me prends une call girl si gvt est sûre marché chinois alors je parle pas chinois je vais me faire bouffer donc j'ai pas osé me lancer alors que j'avais créé mon entreprise de la structure administrative là bas et que j'étais parti pour y retourner et finalement ça s'est pas fait ça ne s'est pas fait donc je suis rentré en france et j'ai continué mon cabinet et heureusement parce qu'aujourd'hui on cabinet mon compte plus d'une trentaine de collaboratrices et collaborateurs donc voilà on arrive un peu à la conclusion de mon parcours puisque vous voyez tout le chemin que j'ai parcouru pour arriver à ce cabinet là que je

chéris parce que c'est un métier qui est humain c'est un métier où j'ai accompagnent des personnes c'est un métier où ou vraiment j'ai une plus value apportée ou j'aide les personnes et les personnes en les aidant me rémunère donc c'est un espèce de win win que aujourd'hui je n'ai pas trouvé non à la plupart de mes aventures aussi pourquoi j'ai décidé de faire ce podcast et tout expliquer c'est parce que c'est très important pour les personnes qui ne s'en rendent pas compte que ce que vous allez choisir à 18 ans à 20 ans même à 40 ans à 50 ans ne définit pas ce qui va vous arriver d'accord ce que vous allez choisir au niveau des études au niveau des formations ne va pas de définir forcément ce qui vous est ce que vous allez faire voyez mon parcours est archi archi archi atypique j'ai rien fait dans l'ordre j'ai rien fait de bon j'ai switché de domaine à plusieurs reprises je suis passé par par le luxe comme par le milieu de la start up avec des gens qui

mettait une petite plante dans une salle au tout début des incubateurs qui mettait une petite plante dans une salle c'était 3-1 30 juges hier un mec de 20 ans qui ne savait pas grand chose de la vie et qui n'était ce tout sauf bienveillante qui cassait le gars enfin je trouve ça incroyable lumineux de l'incubateur au départ et et il y avait aussi la restauration vega nous voyez et puis la gestion de patrimoine l'investissement immobilier j'étais vendeur dans une boutique de fringues j'étais aussi salariée dans une associée aux politiques vous voyez c'est très très large et c'est ok c'est ok j'ai ainsi vu atypique et alors et alors aujourd'hui j'ai un cabinet qui tourne ou une trentaine collaboratrices et collaborateurs et pourquoi j'en suis arrivé à là c'est parce que à chacune des tentatives que j'ai fait à chacune des tentatives que j'ai fait j'ai appris une leçon la leçon et ne s'est pas immédiatement sais pas où j'ai raté on va réfléchir or

voilà je vois là même son c'est des choses qui arrivent après sur le temps quand vous faites quelque chose dans cette entreprise là et que notre entreprise vous arrivez sur le bout de un an ou deux ans et que vous avez même si vous êtes dans les différents domaines mais que le problème se ressemblent vous ne ferez pas le problème deux fois j'ai payé cher à la fois aux niveaux tant à la fois au niveau financier mais j'ai quand même réussi à prendre des bonnes décisions aujourd'hui et à créer quelque chose de stable et de pérenne j'aurai des revenus pérennes sur cette activité là parce que c'est tout simplement un cabinet de gains de gestion de patrimoine donc c'est forcément une activité de long terme la gestion de patrimoine et le patrimoine et de l'argent de toute façon l'argent de toute façon c'est quelque chose de long terme dont parle de vie patrimoniale tout ce qui est de l'ordre de l'immédiat c'est moins de 7 ans d'accord tout ce qui est futur et à long terme ces sept ans et plus vous voyez pas ce qu'on parle de l'échelle d'une vie là c'est pas c'est pas c'est pas

faire prendre la voiture elle allait être d'un point a à un point b non non pas une échelle de temps de vie est donc maintenant je réfléchis sur une échelle de temps beaucoup plus longue et je parle d'entrepreneuriat lent de ce lot en championnat et ça c'est quelque chose qui me tient vraiment à coeur et donc j'en parlerai plus tard aussi dans ce podcast donc vous avez compris pour conclure dans ce podcast là vous avez appris qui je suis vous avez pris qu'on va parler d'argent qu'on va parler d'entrepreneuriat et qu'on va parler de valeurs humaines parce que je pense que l'entrepreneuriat sans connaissance de l'argent et sans valeur humaine ça ne fonctionne pas et l'argent si on veut vraiment gagner soit on est pdg soit on est vraiment les numéros 1 et 2 d'une entreprise une grosse entreprise ou soit on ne l'est pas et dans ce cas là sion ne l'est pas qu'est ce qui se passe mais on se décide

de se lancer dans l'entrepreneuriat pour bien gagner ça qui est ok pour bien et commercial d'une grosse botte de services en j'en sais rien les plaines grosses boîtes des services qui permettent alors salariée de gagner énormément parce qu'ils sont justement des commerciaux on en reparlera mais je veux vraiment chapeauté tout ça l'argent l'entrepreneuriat pain porte sur le développement personnel sur le développement spirituel et sur les valeurs éthiques et humaine parce que si on n'a pas ce socle c'est bien pensante naturel tout simplement on ne peut pas on ne peut pas entreprendre sur le long terme et gagner beaucoup d'argent propre sur ce gta c'est long ça a duré plus d'une heure j'espère que ça vous a plu j'espère que ce cadre intimiste vous parle j'espère que ce podcast de nuit chose que je ne fais jamais d'ailleurs
parce que normalement je dors vous a parlé et je vous dis à très bientôt

5. Archive

David LIN

Un passionné de productivité saine, des finances (mon métier) et de pleine conscience selon Thich Nhat Hanh, ça donne un mélange RICHE et, en même temps, ZEN !